Retour sur les sessions passées

Economie circulaire et BTP Jeudi 10 juin 2021

La dernière session avant l'été était consacrée à l'économie circulaire dans le secteur du BTP !

Silvia Devescovi et Sophie Schlewitz ont présenté le projet Cycle Terre.

Nous avons ensuite présenté en avant-première un outil d'estimation du métabolisme d'un projet d'aménagement, développé par la Chaire.

Thierry Laquitaine, président de CircoLab et directeur Investissements Socialement Responsables chez AEW, a présenté les activités de l'association et les premiers résultats des groupes de travail engagés.

Enfin, Justine Emringer, cheffe de projet métabolisme urbain de l'EPT Plaine Commune, a présenté les enjeux territoriaux de la démarche Métabolisme urbain.

Systèmes agro-alimentaires circulaires Jeudi 20 mai 2021

L'économie circulaire dans les systèmes agro-alimentaires a été discutée autour de 3 interventions. 

Tout d'abord, Yuna Conan, directrice de la Cité maraîchère, a présenté cet équipement public tout neuf de la Ville de Romainville. La Cité maraîchère allie exploitation maraîchère en milieu urbain dense, actions pédagogiques et culturelles de sensibilisation à la transition écologique et insertion par l'activité économique. Livrée en février 2021, elle est l'aboutissement d'un projet initié au début des années 2010.  Yuna Conan a ainsi pu présenter les premières activités réalisées et évoquer les perspectives de développement.  

Ensuite, Véronique Berger, cheffe de projet déploiement du tri des déchets alimentaires au sein de Grenoble-Alpes Métropole, nous a partagé un retour d'expérience. La métropole grenobloise met en place depuis 2019 un dispositif progressif de tri à la source des déchets alimentaires sur le territoire. Véronique Berger a à cette occasion insisté sur la complémentarité des dispositifs collecte-compostage de proximité.

Enfin, Simon de Muynck, coordinateur du Centre d'écologie urbaine à Bruxelles et collaborateur scientifique à l'Université Libre de Bruxelles, a présenté un retour sur l'Opération Phosphore. Il s'agit d'un programme de recherche-action mené pendant 3 ans en région bruxelloise, portant sur la transition du système de gestion des déchets organiques à l'horizon 2025. Simon de Muynck a précisé les modalités de cocréation au sein de ce programme, qui a impliqué scientifiques, administrations publiques, citoyens et entrepreneurs.

Démarches d'Ecologie Industrielle et Territoriale Jeudi 25 mars 2021 et Jeudi 15 avril 2021

Les démarches d'Ecologie Industrielle et Territoriale (EIT) ont fait l'objet de deux sessions dédiées de notre cycle de formation. Elles ont associé présentations outillantes et retours d'expérience sur des territoires variés. 

25 mars :

L'entrée en matière a été faite par Adrian Deboutière, chargé de mission économie circulaire et animation territoriale de la Métropole du Grand Paris. Après un bref historique sur le champ de l'EIT, il a présenté les grands principes d'animation d'une démarche. 

Stevan Vellet, chef de projet économie circulaire au sein de l'association ORÉE, a ensuite fait un état des lieux de l'EIT en France. Il a présenté les possibilités d'évaluation des démarches à l'aide du référentiel ELIPSE. 

Deux retours d'expérience sont venus concrétiser ces premiers éléments, tous deux sur le territoire de la Métropole du Grand Paris. 

Anita Ravlic, chargée du pilotage de l'économie circulaire à la Ville de Paris, a présenté la démarche du Quartier des Deux-Rives au sud-est de la capitale. Initiée en 2017, elle est coordonnée par la Ville de Paris et par la RATP. Anita Ravlic nous a partagé un retour détaillé de la démarche, dont la spécificité est d'associer entreprises et institutions publiques sur un territoire urbain dense. 

Enfin, Steeven Brillant, directeur du développement du Parc d'activités Paris Nord 2, a exposé la démarche initiée sur ce parc regroupant 550 entreprises. Plusieurs synergies ont été mises en place, notamment en matière de mobilité et de gestion des déchets. 

 

15 avril :

Pour commencer cette deuxième journée, Alexandre Dain, chef de projet économie circulaire au sein de l'association SOLTENA (anciennement Pôle Eco-Industries), est intervenu sur la pérennisation des démarches d'EIT. Il a présenté différentes clés, tant en termes de gouvernance que de modèle économique et d'activités réalisées. 

Ensuite, Elisabeth Gelot, avocate associée au sein du cabinet SKOV Avocats en droit de l'économie circulaire et droit de l'environnement, a présenté les freins réglementaires à la mise en place de synergies et les moyens de les lever. Elisabeth Gelot a également précisé les outils de contractualisation des démarches d'EIT.

Deux autres retours d'expérience ont pu approfondir la thématique. Ronan Leonard, chargé de projet économie circulaire au sein de l'association Initiatives Durables, a présenté la démarche CLES, initiée en 2013 sur le Port Autonome de Strasbourg. La démarche mobilise aujourd'hui 26 industriels autour de 14 synergies.

Maria Henner, chargée de mission EIT de la Métropole du Grand Nancy, et Damien Vargenau, chargé de mission économie et grands territoires au sein de SCALEN (agence de développement des territoires Nancy Sud Lorraine), ont présenté à deux voix la démarche métropolitaine d'écologie industrielle et territoriale en construction.

Enfin, pour conclure ces deux journées, une simulation d'atelier de détection des synergies inter-entreprises a été organisée. Consignes sanitaires obligent, nous avons testé un atelier collaboratif à distance, merci aux participant⋅es d'avoir joué le jeu !

Cadre juridique et Achats circulaires Jeudi 19 novembre 2020

La journée a été introduite par Emmanuelle Mœsch, ingénieure de recherche de la Chaire. Elle a rappelé que le concept d'économie circulaire s'est construit en lien avec les politiques publiques et différentes réglementations (déchet, environnement, emploi).

Maître Rosalie Amabile, avocate au sein du cabinet Enckell Avocats, a ensuite présenté le droit européen encadrant l'économie circulaire, en particulier le Paquet économie circulaire (2018), le Pacte vert pour l'Europe (2019) et le nouveau plan d'action pour une économie circulaire (2020). Ce dernier érige l'économie circulaire comme pilier de la stratégie industrielle de l'Union Européenne. Elle a également précisé l'articulation entre droit européen et droit national, dont découle la loi Anti Gaspillage et pour l'Economie Circulaire (2020).

Pauline Thiberge, chargée de mission affaires juridiques et européennes de l'INEC, a présenté le cadre juridique de la commande publique circulaire. La loi AGEC impose notamment aux collectivités à partir de novembre 2021 l'acquisition d'un pourcentage annuel de biens issus du réemploi, de la réutilisation ou du recyclage, fixé selon le type de produit. 93 décrets d'application vont venir préciser les dispositifs à mettre en œuvre, parmi lesquels le diagnostic Produits - Matériaux - Déchets (PMD) avant opération de démolition ou de réhabilitation.

Enfin, Hortense Mourier, cheffe du service développement économique de la Métropole du Grand Paris, a présenté le Programme Achats Circulaires et Solidaires (PACS) qui va être lancé en janvier 2021. Celui-ci va permettre à des acheteurs publics et privés de s'impliquer dans une dynamique collective et de bénéficier d'un accompagnement individualisé sur un projet d'achat intégrant économie circulaire et économie sociale et solidaire. Il fait suite au Programme Achats et Economie Circulaire, dans lequel 35 acteurs se sont engagés, et qui a donné lieu à la publication d'un guide opérationnel en libre accès.

Enjeux et Outils Jeudi 24 septembre 2020

Cette première session, organisée à la Métropole du Grand Paris, a donné le ton du cycle de formation Economie circulaire et Territoires. 

Caroline Valluis, consultante formatrice au sein de Colibree, a présenté le référentiel d'actions et le label économie circulaire de l'ADEME. 

L'après-midi a été consacré aux retours d'expérience de mise en œuvre de l'économie circulaire dans les territoires :

Emeline Baume, Vice-Présidente déléguée à l'économie, à l'emploi, au commerce, au numérique et à l'achat public au sein de la Métropole du Grand Lyon

Sylvain Guinaudie, président du SMICVAL du Libournais Haute-Gironde